All for Joomla All for Webmasters

Le 3eme Caftantorte

Les caftans portés par les sultans ottomans constituent l’une des collections principales du palais de Topkapı à Istanbul. Certains d’entre eux, extrêmement précieux, étaient employés comme récompenses pour les services rendus par les plus importants notables et par les généraux victorieux à l’occasion de festivals religieux.

Les caftans ottomans sont fréquemment brodés sur l’avant et sur les manches. Une codification stricte, par certains aspects semblable à l’héraldique, existe concernant les décorations, motifs, rubans et couleurs qui correspondent au rang du porteur. Au xive siècle, les motifs sont étendus et les couleurs sobres mais ces caractéristiques évoluent pour devenir respectivement plus fins et plus brillantes. L’art des caftans culmine vers la seconde moitié duxviie siècle avec les tissus de type Selimiye aux larges bandes verticales et aux minutieuses broderies.

Les tissus sont principalement produits à Istanbul et Bursa quand ils ne sont pas importés de Venise, Gênes, la Perse, l’Inde ou la Chine. Chaque tissu possède des propriétés particulières et un nom différent : velours, taffetas mais aussi bürümcük, aba, canfes, gatma, gezi, diba, kutnu, kemha, seraser, serenk, zerbaft et bien d’autres. Certaines couleurs sont plus utilisées que d’autres comme le bleu de Chine, le rouge de Turquie, le violet, le pişmis aya, le coing cuit ou le jaune safran.

Lorsqu’en 1922, Mustafa Kemal Atatürk, père de la Turquie moderne, renverse le sultan ottoman, il souhaite rompre de façon radicale avec un pouvoir jugé archaïque et décadent. Sa volonté de rupture et de modernisation se traduit aussi par l’interdiction des attributs vestimentaires ottomans, tels que le caftan ou le fez, au profit de tenues occidentales.

Leave Comment